L’expérience édifiante d’une adhérente béninoise, Lucile Batcho

Toutes les occasions sont propices à l’éducation à la fraternité.

Je suis dans une classe de 3e au Cours Secondaire Saint Augustin à Cotonou Bénin.

Ayant remarqué que les apprenants ont beaucoup de facilité à se porter des coups entre eux, je me suis dit que c’est une bonne opportunité pour moi de profiter de ce cours pour les amener à mieux fraterniser.

En choisissant de travailler sur le texte explicatif. Le thème est laissé au choix de l’enseignant.
Alors j’ai mis au tableau ceci :

Objet d’étude : le texte explicatif
Thème : la fraternité.

Sujet : Depuis quelques temps, le préfet de discipline ne fait que régler des problèmes de violence dans cet établissement scolaire. Malgré tout ce qu’on en dit, tu as toujours des camarades qui s’adonnent à ces mauvais comportements.
Toi, tu décides de produire un texte explicatif pour leur montrer les conséquences graves qui y découlent et proposer des solutions pour un meilleur vivre- ensemble.

STRATÉGIE
Travail individuel : 30 mn
Travail de groupe : 40mn
Puis Plénière.

C’est au cours de la plénière que les rapporteurs ont présenté les résultats des réflexions.
Ils ont parlé des causes de la tendance à la violence. Parmi ces causes la télévision et la violence exercée par les papas sur les mamans à la maison sont mises en exergue.
Les esprits sont formatés sur ces comportements là et on ne sait plus parler gentiment aux camarades.
Ils ont reconnu que ce n’est pas une bonne attitude et qu’ils doivent plutôt apprendre à vivre ensemble dans l’amitié et la fraternité ; et pour y parvenir, il faut développer la tolérance.
Pour aider à atteindre cet objectif, j’ai présenté les maximes du dé de la fraternité.

Ce fut un grand moment de fraternité. J’en ai vu deux qui se sont levés spontanément de leur place pour aller saluer d’autres dans la classe. J’ai su par le responsable de classe que ce sont des élèves qui ne se saluaient pas.

Vivement que cela continue.
Merci pour tout ce que chacun fait pour le rétablissement de la paix dans nos groupes – classes.

Lucile. 04 février 2019

Laissez un commentaire