2008 : des jeunes fondent l’association Fratern’Aide

Dans un collège de Sarcelles, en 2008. De la volonté d’un groupe de collégiens à la suite d’un conflit
entre deux filles. Une violence surmontée par une réconciliation, grâce à la médiation d’une
éducatrice qui lance, avec une quarantaine d’élèves, un atelier d’écriture puis un tournage de
scénarios sur le thème :« fraterniser au-delà des conflits : c’est possible ! ».Les jeunes manifestent
auprès de leur professeur d’italien, M. Benoit, leur volonté d’agir et lui demandent de les aider à
créer une association pour « parler de la fraternité et de la paix dans tous les collèges et lycées de
France ». Ils le choisissent comme président. Voir le livre Nous élève : à l’école simple de la
fraternité.


L’idée des fondateurs

Mettre en pratique, partout et chaque jour, la Règle d’or (2500 avant JC) : «Je ne fais pas aux
autres ce que je ne voudrais pas qu’on me fasse »… et les 6 Maximes pour construire la fraternité :

  • Je considère tout homme comme un frère
  • Je pose sur l’autre un regard positif
  • Je fais le premier pas vers l’autre
  • Je fais même un pas vers mon « ennemi »
  • Je comprends l’autre (pensées, joies, peines)…
  • … jusqu’à ce que l’autre aussi me considère comme un frère

2014 : des éducateurs constituent le collectif Fratern’Ed

Juillet 2012 : un arrêté du ministère de l’Éducation nationale (académie de Versailles donne
à Fratern’Aide son agrément comme « association d’éducation complémentaire de
l’enseignement public ». Ainsi, en août 2014, à l’occasion de son premier séminaire de pré-
rentrée, naît le collectif Fratern’ED ouvert à tous : éducateurs et pédagogues du public et du
privé, du primaire, du secondaire et de l’université, parents d’élèves, infirmières scolaires,
personnels… tous ceux, en somme, qui voient dans l’éducation un enjeu essentiel. Une
éducation au vivre ensemble les valeurs de paix et de fraternité. Une pratique de la
mutualisation, de la solidarité et de l’égalité, notamment entre enseignant et enseigné.
(Pour la philosophie éducative de Fratern’ED, voir le livre : Apprendre et vivre la fraternité)